Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Versetzung

T. Melle, M. Claessen
Voir les représentations passées  
Théâtre des Capucins (Luxembourg) | 06/11/2018 - 24/11/2018 | 5 rep.
Voir tout 

Quand les rumeurs vont bon train

Max Claessen met en scène le captivant roman Die Welt im Rücken de Thomas Melle, où l’auteur parle de ses troubles maniaco-dépressifs. Une première à voir au Théâtre des Capucins à Luxembourg.

 

Ronald Rupp est professeur, et tout le monde l’aime. Les élèves lui font confiance, les parents et les collègues ne tarissent pas d’éloges sur lui. Il se voit proposer le poste de Directeur. Une belle promotion ! Mais rien ne va se passer comme prévu : des bruits de couloir disent qu’il a une maladie mentale. Ajoutez à cela quelques ingrédients comme des mensonges et des intrigues, et voilà que la situation s’envenime. Ronald parviendra-t-il à mettre un terme à tout cela ? Va-t-il réussir à convaincre tout le monde qu’il est la bonne personne pour ce job, où va-t-il céder sous les accusations ?
Dans le roman, l’auteur Thomas Melle se penche sur sa propre maladie. Il la met ici entre les mains du metteur en scène Max Claessen. Que se passe-t-il vraiment dans la tête des personnes maniaco-dépressives ? Est-ce un combat de tous les jours pour garder la tête hors de l’eau ? Voilà un aperçu vivement intéressant dans la vie d’un individu.

Max Claessen, Mise en scène
Mirjam Benkner, Décors et costumes
Christoph Coburger, Musique
Sally Merres, Assistante mise en scène

Avec Marc Baum, Nickel Bösenberg, Nora König, Benjamin Krüger, Rosalie Maes, Nicole Max, Gintare Parulyte, Timo Wagner, Germain Wagner

Production der Théâtres de la Ville de Luxembourg

 

 

Photo : Théâtres de la Ville de Luxembourg

 

  • Plus d’infos sur le site des Théâtres de la Ville de Luxembourg
  • Création 2018 
  • Durée 2 heures
  • Introduction 30 minutes avant la représentation
  • Rencontre avec l’équipe artistique le 14 novembre à l’issue de la représentation.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle


Szenik sur facebook