Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Un esprit de paix

Arvo Pärt / Benjamin Britten
Voir les représentations passées  

La paix retrouvée

Deux œuvres d’Arvo Pärt et Benjamin Britten, interprétées par l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, s’attachent au deuil né de la séparation et de la destruction.

 

La filiation entre Arvo Pärt et Benjamin Britten n’a jamais semblé une évidence, et pourtant le premier a rendu un vibrant hommage au second au moment où celui-ci disparaissait en 1976. Le Cantus in memoriam Benjamin Britten pour orchestre à cordes et cloche manifeste chez le compositeur estonien une belle connaissance de l’œuvre de son devancier britannique. Elle devrait en tout cas finir par convaincre certains de ses détracteurs. Il y a de la pureté dans cet hommage, une modernité formelle qui fait la synthèse de toutes ses influences propres, médiévales, classiques et naturellement contemporaines. Une forme d’apaisement aussi dans la douleur liée à la disparition d’un être qui, s’il ne l’a pas connu personnellement, lui était intimement familier. En cela, l’idée de programmer le War Requiem de Britten est une idée merveilleuse : de manière saisissante, du deuil personnel on passe au deuil collectif d’une nation éprouvée par les raids de la Luftwaffe au cours de la Bataille d’Angleterre – avec la destruction notamment d’une partie de la cathédrale Saint-Michel de Coventry. Avec cette idée que derrière le deuil réside le pardon. (E.A.)

Photo : Benjamin Britten


À lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTOURDEMOI-lemeilleurdespectacles-concerts-regiongrandest-szenik-alsace-reims-nancy-metz-strasbourg-colmar-mulhouse-charleville-thionville-lorraine-moselle-champagne-ardenne-bruxelles-bale-freiburg-karlsruhe-stuttgart-baden-baden-luxembourg-saarbruck

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook


SZENIK SUR INSTAGRAM

S'inscrire à la newsletter bimensuelle