Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Trentemøller

Voir les représentations passées  
Den Atelier (Luxembourg) | Le 30/01/2017 à 19h00

La noirceur venue du froid

Le ténébreux Danois est de retour avec un nouvel album, et une électro toujours plus sombre et mâtinée de new wave.

Avec un son singulier, quelque part entre électro et indie, le Danois Anders Trentemøller déboule sur la scène musicale en 2003 avec un premier EP qui porte son nom. Le Champagne sera d’ailleurs considéré par le magazine allemand Groove comme le meilleur titre de l’année.
Depuis, Trentemøller creuse son sillon. Être musical hybride, entre minimal house et électro jazz, il affirme cependant toujours plus son attachement à la new wave (voire à la cold wave) et à ses artistes. Né en 1974, il revendique son amour pour Siouxsie & the Banshees et Depeche Mode, et les guitares de son dernier album, Fixion, sont clairement sous influence Cure. Dans ce disque, il distille une noirceur certaine, habillée d’une complexité mélodique et de nappes synthétiques venues du froid. En concert, cette noirceur s’avère saisissante. (S.D.)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle


Szenik sur facebook