Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Tanz in Bern 2018

Dampfzentrale Bern
Voir les représentations passées  

Toujours l’amour !

À l’occasion de son édition anniversaire, le festival Tanz in Bern se consacre cette année au cœur. À ses variations émotionnelles, à ses méandres, à ses surprises enfouies et à la question de savoir s’il existe des limites en amour. En compagnie de Steven Cohen, Trajal Harrell, Julie Cunningham, kabinet k, Sharon Eyal & Gai Behar, et de bien d’autres invités issus du monde de l’art, c’est à cœur ouvert que nous opérons l’amour et que nous le faisons danser ensemble.

 

L’amour. L’amour semble être un océan infini, renfermant de profonds secrets, dont les vagues émotionnelles nous font vaciller et dont la magie nous attire sans relâche. Que serions-nous sans caresses, sans mots doux et sans sensualité ? Le cynique se moque de ceux qui se tiennent la main. Mais, en son for intérieur, il est probable que lui aussi aimerait trouver celui ou celle qui n’aurait besoin que de le regarder dans les yeux pour le comprendre (et qui, comme Marilyn Monroe, lui susurrerait « I wanna be loved by you » à l’oreille). Pourtant, ce monde sucré connaît-t-il des limites ? Existent-ils des comportements prohibés, des zones de « no-go » absolues en quelque sorte, ou est-ce que, littéralement, tout est autorisé en amour ?
De merveilleux danseurs et explorateurs du cœur, venus des quatre coins de la planète, déambuleront à travers l’état amoureux, la douleur, la pornographie, le sexisme, la question du genre et mille baisers et nous ferons perdre la tête à la Dampfzentrale Bern. Dans le même temps, toute une série de tables rondes sur les opportunités de flirt ainsi que des discussions sur l’amour et les droits des femmes viendront également animer le festival. Puis, dans le feu de l’action, vous pourrez chausser vos patins à roulettes et danser avec votre cœur pendant toute une soirée durant. Alors, gominez votre banane, regardez à nouveau Certains l’aiment chaud et l’amour pourra alors vous accueillir à bras ouverts à la Dampfzentrale !

  • Sur szenik

Antigone Sr. / Twenty Looks or Paris is Burning at The Judson Church (L) de Trajal Harrell le 25 oct. 2018 à 10h00

Horses de kabinet k les 29 & 30 oct. 2018 à 10h00 et le 29 oct. 2018 à 18h00

Put your heart under your feet… and walk! / à Elu de Steven Cohen, le 1er nov. 2018 à 20h00


La sélection Szenik :

  • OCD Love

    OCD Love

    de L-E-V / Sharon Eyal & Gai Behar, le 3 nov. 2018 à 20h00, première suisse Dans OCD Love, la chorégraphe Sharon Eyal et le concepteur d'événements multimédias Gai Behar agitent une question bien particulière à travers la salle : quel degré de proximité existe-t-il entre l’amour et l’obsession ? Les sentiments peuvent-ils échapper à tout contrôle et le corps se retrouver dans l’impossibilité de les apaiser ? Dans une harmonie remarquable, les corps des danseurs s’enfoncent toujours plus profondément dans cette thématique et passent des émotions douces à la perte de contrôle. D’après le poème éponyme de Neil Hilborn. En voici un petit avant-goût !  Photo : Regina Brocke

  • Romantic Afternoon*

    Romantic Afternoon*

    de Billinger & Schulz, le 8 nov. 2018 à 18h45, Foyer Kino Rex, première suisse Donne-moi un baiser, un seul baiser ! La vision de couples s’embrassant en public provoque des réactions bien différentes : certains en sont attristés car cela les renvoie à leur propre solitude ; d'autres s’en réjouissent parce qu’elle leur donne de l'espoir et leur procure un sentiment de bien-être. Quoi qu'il en soit, il est rare que l'on parvienne à détourner son regard des couples amoureux. La troupe allemande Billinger & Schulz se penche sur la question du baiser en public et des sentiments que celui-ci déclenche chez nous. Bon ben alors, fais-moi un gros bisou !  Photo : Marie Ko

  • TrapTown

    TrapTown

    de Ultima Vez / Wim Vandekeybus, les 9 et 10 nov. 2018 à 20h00, première suisse Le chorégraphe et metteur en scène belge Wim Vandekeybus nous invite à une soirée en-dehors des murs du temps et de l’espace. Dans sa nouvelle création, il aborde la question de l’émancipation. L’homme est-il capable de voler de ses propres ailes lorsqu'on le lâche complètement ? Fasciné par les mythes, l’artiste a collaboré avec l’auteur Pieter De Buysser sur cette œuvre et creuse au plus profond des définitions de l’oppression, de la peur et de la liberté.  Photo : Danny Willems

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook