Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Je suis, je suis, je suis

Dans son nouveau spectacle, Fabrice Murgia se consacre à Sylvia Plath, une écrivaine hors du commun. Son roman La Cloche de détresse est ici transposé sur scène en opéra pop et en tournage de film. Ainsi, il nous offre un aperçu de l’univers émotionnel d’une femme que la narration sensible ne put sauver des exigences sociales et personnelles des années 50 et 60.

Cette incroyable auteure, à qui l’on doit de nombreux poèmes et autres œuvres telle que La Cloche de détresse, ainsi que plusieurs extraits d’un journal intime marqué par une anxiété et une fragilité certaines, était très exigeante envers elle-même. Elle voulait être une bonne mère et épouse, mais également une excellente écrivaine.

Certaines pensées qui la préoccupaient étaient trop sombres pour êtres couchées sur papier. Mais cela ne l’a pas empêchée de continuer à écrire, d’enrichir son œuvre de journaux et de participation à des concours, comme si l’écriture était une urgence, quelque chose d’aussi essentiel que de respirer.

En même temps, elle n’avait de cesse de se comparer à d’autres auteurs et de se poser de nouveaux points de comparaison et de nouveaux défis… C’en fût trop pour son jeune esprit, qui ploya alors sous le poids de la pression mise par la société et par elle-même (c’est ainsi qu’elle se donna la mort peu de temps après la publication de son roman La Cloche de détresse). 

« Parler au ventre du spectateur » — Fabrice Murgia

Aujourd’hui, Fabrice Murgia veut nous raconter cette plume si personnelle, qui avait soif de succès et de bonheur. Dans un mélange de théâtre, de musique et de film, il nous offre un aperçu de la vie de l’auteure.

Il en résulte un opéra pop, où le roman de Plath est transposé en film sur scène, et nous donne ainsi une idée de la narration et de l’univers de la jeune femme. Un univers sensible, fragile comme du verre, où les images rayonnantes scintillaient en couleur, avant que la réalité ne vienne les briser en mille morceaux.

 

Fabrice Murgia, Mise en scène
An Pierlé Quartet, Musique
An Pierlé, Chant et piano
Koen Gisen, Clarinette basse, saxophone, guitare, et percussions
Hendrik Lasure, Synthé et ordinateur
Casper Van de Velde, Batterie

Avec : Valérie Bauchau, Clara Bonnet, Solène Cizeron, Vanessa Compagnucci, Vinora Epp, Léone François, Magali Pinglaut, Ariane Rousseau, Scarlet Tummers

Voir la pièce en replay, intégralement et gratuitement, sur szenik live et sur la chaîne YouTube de szenik

Photo : Hubert Amiel


Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Carreau saison 2019-2020 szenikLe Carreau saison 2019-2020 szenik
KUMA 2019 Inspiration Matisse szenikKUMA 2019 Inspiration Matisse szenikKUMA 2019 Inspiration Matisse szenik

AUTOURDEMOI-lemeilleurdespectacles-concerts-regiongrandest-szenik-alsace-reims-nancy-metz-strasbourg-colmar-mulhouse-charleville-thionville-lorraine-moselle-champagne-ardenne-bruxelles-bale-freiburg-karlsruhe-stuttgart-baden-baden-luxembourg-saarbruck

Orchestre philharmonique de Strasbourg Saison 2019-2020 Jean-Guihen Queyras szenik Orchestre philharmonique de Strasbourg Saison 2019-2020 Jean-Guihen Queyras szenik Orchestre philharmonique de Strasbourg Saison 2019-2020 Jean-Guihen Queyras szenik

Szenik sur facebook


Festival Jazzdor Strasbourg 2019 Jazzpassage szenikFestival Jazzdor Strasbourg 2019 Jazzpassage szenikFestival Jazzdor Strasbourg 2019 Jazzpassage szenik

SZENIK SUR INSTAGRAM

Newsletter