Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Simin Tander 4tet

Voir les représentations passées  

Love me Tander

La chanteuse germano-afghane Simin Tander libère sa voix pour un jazz d’avant-garde qui s’étend vers l’infini.

Dans le domaine du jazz, les expériences vocales ont toujours conservé une place singulière. D’Ella Fitzgerald à Phil Minton, la voix peut se suffire à elle-même, notamment quand elle révèle dans sa relation à la terre par le biais du corps tout entier. On se souvient des tentatives fructueuses dans un registre avant-gardiste, d’une Meredith Monk par exemple. Dans une veine voisine, quoique plus profondément jazz, Simin Tander cherche elle aussi ce lien à la terre : les vastes étendues de son pays d’origine, l’Afghanistan. Dès ses débuts, et son album Wagma – allusion au groupe français Magma tellement apprécié en Allemagne ? –, cette troublante artiste, signée sur le label de Jazzhaus à Fribourg, a créé son propre langage : susurrante et légère, sa voix se fait ample pour délivrer une déclaration d’amour à l’humanité, avec cette part de mélancolie qui caractérise l’amoureuse délaissée. Ainsi, la reprise de Jacques Brel, La Chanson des Vieux Amants, nous renseigne sur la vision d’une jeune femme qui affiche, à l’égal de certains poètes romantiques, une belle distance par rapport à la question du temps. En français donc, en anglais et en pachto (l’une des deux langues officielles afghanes), elle étend cette approche poétique par une parfaite maitrise de l’improvisation qui la conduit, avec le concours d’un pianiste, d’un bassiste et d’un batteur, à explorer des territoires vierges pour une émotion durable. (E.A.)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook