Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Renaud Capuçon et l’orchestre de chambre de Bâle

Voir les représentations passées  

L’archet-doué

Le violoniste vedette Renaud Capuçon et le Kammerorchester Basel (Orchestre de chambre de Bâle) partent en tournée et interprètent Johann Sebastian Bach, Frank Martin et Richard Strauss.

Parallèlement à l’Education Projekt, pièce dans laquelle le Kammerorchester Basel et Renaud Capuçon jouent l’histoire de la Passion avec des écoliers sous la forme du polyptique de Frank Martin, le violoniste vedette part en tournée avec le Kammerorchester et envoûte le public avec des chef d’œuvres classiques. En plus du Polyptique de Frank Martin (interprété également avec les élèves de Bâle dans le cadre de l’Education Projekt,) sont également au programme le Concerto pour violon en mi-majeur de Johann Sebastian Bach et les Métamorphoses écrites pour 23 instruments à cordes de Richard Strauss.

Un prodige du violon
Renaud Capuçon a débuté le violon à seulement quatre ans et intègre, à peine dix ans plus tard, la classe de Gérard Poulet au Conservatoire de Paris. Après quelques années d’expériences en tant que premier violon dans divers orchestres renommés, dont le Gustav Mahler Jugendorchester, il se lance comme soliste et se voit récompensé par de nombreux prix. Et ce talent semble se transmettre : c’est ce que démontre son frère Gautier Capuçon, jeune prodige lui aussi mais violoncelliste. (H.B.)


À lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTOURDEMOI-lemeilleurdespectacles-concerts-regiongrandest-szenik-alsace-reims-nancy-metz-strasbourg-colmar-mulhouse-charleville-thionville-lorraine-moselle-champagne-ardenne-bruxelles-bale-freiburg-karlsruhe-stuttgart-baden-baden-luxembourg-saarbruck

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook


SZENIK SUR INSTAGRAM

S'inscrire à la newsletter bimensuelle