Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Mozart à 2 / Carmen

W. A. Mozart, F. Schubert / J. Halfdorf / T. Malandain
Voir les représentations passées  
Opéra-Théâtre de Metz Métropole (Metz) | 28/04/2017 - 30/04/2017 | 3 rep.
Voir tout 

Mozart adapté, Schubert rejoué avec grâce

C’est parti pour une soirée où la musique s’emballe, où l’amour rayonne et où même les larmes deviennent de douces perles. Thierry Malandain sait comment toucher le public en plein cœur et invite l’intime sur le devant de la scène.

C’est comme si la partition prenait vie et que les notes émergeaient des touches du piano, pour sautiller, flotter en l’air et offrir en dansant ce qu’elles ont de plus intime. C’est vraiment l’impression que nous laisse ce ballet associant deux chorégraphies de Thierry Malandain.
Mozart à 2 se base sur un concerto pour piano du compositeur et invite le spectateur à la fête. Mais pas à un bal joyeux, où les couples flâneraient en terrasse bras dessus-bras dessous au clair de lune. Cette création parle plutôt d’amours perdus. De ceux qui, délicats et timides, ne trouvent pas leur Autre.
C’est comme dans le tableau de Renoir, Le Déjeuner des Canotiers : tout le monde s’amuse, sauf une personne : la fille au verre d’eau, assise au centre et perdue dans ses pensées et sa solitude. Tout comme elle, les danseurs, avec une aisance tranquille, se jettent à corps perdus dans l’espoir, mis en musique, de trouver un partenaire, et entament un duo avec Mozart.
La deuxième partie, Carmen, ramène à la vie La Jeune Fille et la Mort, de Schubert. Tout le monde connaît l’opéra de Bizet sur la fière et fougueuse jeune femme. Ici, son rituel entre amour et mort est retravaillé. Son tempérament vif et passionné, qui fait tourner les têtes, et qu’elle paye au prix fort, envahit ici toute la scène.
Deux triomphes pour Thierry Malandain, qui ne prouvent que trop combien il est talentueux, et pourquoi ses spectacles sont célébrés dans le monde entier.
Attendez-vous à une soirée pleine de passion, où la musique prend véritablement vie. Vous ne voudriez quand même pas rater ça ? (J.L.)

Direction musicale Jean Halfdorf


Chorégraphie Thierry Malandain


Décor et costumes Jorge Gallardo


Conception lumière Jean-Claude Asquié



Ballet de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole


Orchestre de Chambre du Luxembourg

Photo © Olivier Houiex et Jose Usoz


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle


Szenik sur facebook