Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Mary Ocher

Voir les représentations passées  
Kaserne (Basel) | Le 07/09/2013 à 22h00

Colorée, étrange et tapageuse

La chanteuse Mary Ocher est marginale et fière de l’être. Aussi excentriques que soient son style et sa musique, les thèmes qui la préoccupent sont tout ce qu’il y a de plus pragmatiques : la guerre, la religion et le féminisme.

Nul besoin d’écouter sa musique pour s’en apercevoir, Mary Ocher est excentrique. Il suffit pour cela de jeter un simple coup d’œil à cette jeune femme de vingt-six ans. Des lunettes vieux jeu, du fard à paupières bleu jusqu’aux sourcils, des cheveux teints en blond aux racines noires bien apparentes : Mary Ocher a toujours été marginale et fière de l’être. Née en Russie, elle a grandi à Tel-Aviv et vit aujourd’hui à Berlin où elle fait de la musique mais aussi des films, des documentaires, des clips vidéo, des installations artistiques et de la poésie. Son art, sa musique, ses vêtements… chez Ocher, tout est coloré, tapageur et étrange. Mais si l’on regarde sous cette apparence chatoyante, on remarque qu’elle recèle plus que cela : « T’as envie de mourir ? », demande Ocher pour critiquer la guerre menée par Israël. Et son nouvel album Eden traite de la recherche identitaire nationale et religieuse. Des thèmes qui ne sont ni colorés, ni tapageurs.

Photo : Shai Levy

Spectacle proposé en clôture du festival Treibstoff

Le site de Mary Ocher (GB)
3Sat à propos de la chanteuse (D)
Zitty Berlin à propos d’Ocher (D)

BONUS
La vidéo de Six Dead White Men sur Youtube


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook