Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Kasimir und Karoline

Ödön von Horváth
Voir les représentations passées  
Schauspiel (Stuttgart) | 13/05/2017 - 30/06/2017 | 6 rep.
Voir tout 

« On va tous mourir » ou « L’amour est éternel »

Ödön von Horváth signe une ballade désenchantée, teintée malgré tout d’humour, qui parle de la valeur d’un homme sans travail, mais pas sans amour.

Munich, 1929. On est en plein cœur de la crise économique. Casimir vient de se faire renvoyer de son emploi de chauffeur, et il veut s’amuser encore le temps d’une soirée à l’Oktoberfest avec sa fiancée Caroline, avant de pointer au chômage le lendemain. Mais il est d’une humeur massacrante et du coup, une dispute éclate au sein du couple, qui se sépare. Caroline rencontre alors Egon Schürzinger, un ouvrier qui lui plaît bien. Mais le chef de celui-ci, le directeur général Rauch, ainsi que le juge Speer, ont aussi jeté leur dévolu sur elle. Pendant toute la soirée, Caroline accepte de se faire offrir des verres par les deux hommes, tandis que Schürzinger reste en retrait, intimidé par son patron.
Casimir, lui, boit tout son soûl, et se rend complice d’un petit délinquant, Merkel Franz, pour qui il fait le guet quand il braque des voitures. Mais Merkel est arrêté, et c’est là que Casimir fait la connaissance de sa copine, Erna.
Horvarth définit ainsi son œuvre, qu’on pourrait prendre pour une satire de l’amour : « c’est une ballade emplie d’un deuil silencieux, mais teintée d’humour et surtout du constat que l’on fait tous les jours : On va tous mourir ! »

Photo © Thomas Aurin


Tags :création

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook