Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Jeux inconnus

Stephan Thoss / Marcos Morau
Voir les représentations passées  
M.A.C. (Bischwiller) | Le 27/01/2016 à 20h30

Triade

Avec trois spectacles, Boléro et La Chambre noire de Stéphan Thoss, et Marbre de Marcos Morau, le Ballet de l’Opéra national du Rhin met en lumière deux jeunes chorégraphes en prise avec le temps qui passe et les limites de l’univers. 

Boléro et La Chambre noire ouvrent la représentation. La première chorégraphie de l’allemand Stephan Thoss, formé à la danse expressionniste, offre un regard neuf et irréel sur le très classique Boléro de Ravel, dansé tant de fois, mais représenté ici loin de l’érotisme et de la jeunesse. Six vieilles dames dignes, ou pas, interprètent le rituel de la naissance du mouvement à partir de l’esprit de la musique. Tel un mantra, le Boléro dirige le mouvement de l’être dans l’intégrité de son désir, un mouvement d’expansion, celui du monde. L’expansion de l’univers se voit ensuite traité par sa négative dans le second spectacle puisque Chambre noire invite l’énergie invisible des trous noirs qui engloutissent matière et lumière. Les danseurs évoluent dans leur propre zone d’ombre et finissent par s’entrechoquer, à exploser jusqu’à la re-création du mouvement. L’espace de la danse habite entre ces deux infinis. Point final à la tension entre deux limites, la création Marbre de Marcos Morau vient ponctuer la proposition. Par son origine géographique et son parti pris artistique, le sud et la pluridisciplinarité, Marbre se recentre sur l’absurdité de la condition humaine, une réflexion sur l’isolement qui va croissant au sein même des relations humaines. (V.B.)

Photos © Jean-Luc Tanghe


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook