Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Jazzdor

Voir les représentations passées  
Strasbourg (Strasbourg) | 04/11/2016 - 18/11/2016 | 13 rep.
Voir tout 

Musiques vivantes

Le jazz est d’aujourd’hui parce qu’il ne cesse de se nourrir du monde : c’est ce que défend le festival Jazzdor, qui concocte une 31e édition vibrante et exigeante.

À Jazzdor, on ne vient pas pour être rassuré. On vient pour être bousculé. Ici, pas de jazz à papa, celui où l’on s’assoit pour se réconforter à l’écoute d’un répertoire rebattu, et rassurant. Les musiciens invités sont de ceux qui réinventent sans cesse leur pratique, aux côtés de compagnons croisés le temps d’un projet, qui sera forcément différent du précédent et de celui qui suivra. Le jazz selon Jazzdor, c’est la création-même, le mouvement perpétuel. Il croise les musiques actuelles ou les sonorités du monde, revisite son histoire, et ne revient jamais deux fois avec le même concert.

Dans cette 31e édition, on note dans nos agendas le concert de Gonzalo Rubalcaba en hommage à son ami Charlie Haden (le 04.11 à la Cité de la musique et de la danse), de Mary Halvorson et Noël Akchoté pour un duo de guitares qui s’annonce impressionnant (le 05.11 à la Médiathèque André Malraux), de Joshua Redman et Brad Mehldau pour une conversation inspirée entre deux personnalités fortes (le 5.11 à la Cité de la musique et de la danse), du trompettiste Dave Douglas et du guitariste émérite Marc Ribot (le 12.11 au Fossé des 13), du quintet énergique Ozma (le 15.11 au Fossé des Treize), mais aussi un ciné-concert Le Dernier des hommes de Murnau, un sommet du cinéma expressionniste allemand mis en musique par les membres de TOC (le 10.11 à la Salle du Cercle de Bischheim)…
Et comme Jazzdor n’est jamais à court de bonnes idées, le festival réinvestit le Fossé des Treize. Un lieu très familier de bon nombre de Strasbourgeois où théâtre, musique et arts plastiques se vivent de manière décloisonnée. Le festival renoue ainsi avec ce qui a fait son fondement même, une ligne dont il ne s’est jamais écarté : un esprit d’ouverture, frondeur par bien des aspects, fédérateur bien au-delà des frontières. Que celles-ci soient physiques, mais aussi mentales. (E.A. + S.D.)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle


Szenik sur facebook