Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

I apologize

Gisèle Vienne
Voir les représentations passées  
Maillon (Strasbourg) | 03/02/2016 - 05/02/2016 | 3 rep.
Voir tout 

Réalité ou fantasme ?

Mêlant chorégraphie, jeu d’acteur, poupées, musique et textes, Gisèle Vienne tente de reconstituer la réalité d’un accident, dans une ambiance morbide et fantasmatique.

Dans I Apologize, la scène n’est pas le lieu d’une histoire. Elle a plutôt le rôle d’une page blanche, sur laquelle les personnages couchent plusieurs scénarios d’un même événement, afin de savoir ce qu’il s’y est vraiment passé. Un homme, maître du jeu, met en scène un homme, une femme et une vingtaine d’adolescentes représentées par des poupées, et construit ainsi les différentes versions d’un accident. Il agence, déplace et range des caisses en bois, des chaises, un revolver, un masque de monstre en latex, une bouteille de faux sang. Les mises en scènes s’enchaînent, entre fantasme et réalité. Comme l’espace, l’action scénique et le jeu d’acteur sont déconstruits presque aussi vite qu’ils se mettent en place, rythmés par des poèmes et monologues écrits et lus par l’écrivain américain Dennis Cooper. Textes et mises en scène se mêlent, évoquant le rapport entre le désir érotique, la mort et le crime.

Gisèle Vienne expérimente ici un travail collaboratif où la chorégraphie, le jeu d’acteur, les poupées, la musique et le texte entrent en résonance pour donner naissance à une œuvre polymorphe dont le sens n’est jamais figé. Le spectateur quitte son rôle d’observateur pour tenter de reconstituer l’histoire : que s’est-il vraiment passé entre ces personnages ? Chacun pourra laisser libre cours à son imagination. Un spectacle marionnettique, qui nous plonge dans une ambiance morbide et fantasmatique. (M.G.)

Photo : Philippe Munda

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook