Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Girl From The Fog Machine Factory

Thom Luz
Voir les représentations passées  
Gessnerallee (Zürich) | 17/05/2018 - 06/10/2018 | 8 rep.
Voir tout 
Kaserne (Basel) | 30/05/2018 - 01/06/2018 | 3 rep.
Voir tout 
Südpol (Luzern) | 21/03/2019 - 22/03/2019 | 2 rep.
Voir tout 
Dampfzentrale (Bern) | Le 18/05/2019 à 21h00

Dans une usine de machines à brouillard

Thom Luz, dans sa nouvelle création Girl From The Fog Machine Factory, nous emmène dans un conte moderne et allégorique, au coeur d’une usine de machines à brouillard qui périciclite. Comment saisir et préserver quelque chose qui peut disparaître en quelques secondes ? 

 

Bienvenue au coeur d’une usine de machines à brumes. La vente des machines à brouillard est mal en point. Que faire ? Comment stimuler les ventes ? Les employés qui travaillent dur puisent profondément dans leur créativité et essaient presque tout : sculptures de Rodin à partir du brouillard, chutes d’eau, brouillard rougeoyant… Autant d’œuvres d’art éphémères.

Nous connaissons la volatilité des opinions, de la poésie, de l’art de la performance… Les courriels sont supprimés sitôt lus, bon nombre de dossiers de presse et les vidéos disparaissent dans l’océan numérique.

Une représentation est différente à chaque fois. Comment garder la mémoire des choses ?

Le faut-il seulement ou vaut-il mieux vivre le moment (et le savourer), surtout dans un temps qui change si rapidement ?

 

Thom Luz, scénographie, conception lumières, mise en scène

Mathias Weibel, accompagnement musical

Avec Mathias Weibel, Mara Miribung, Samuel Streiff, Sigurour Arent Jonsson, Fhunyue Gao

 

Une production et Thom Luz und de Bernetta Theaterproduktionen.

  •  À Bern, dans le cadre du festival de théâtre auawirleben 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle


Szenik sur facebook