Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Festival de Liège 2019

Liège
Voir les représentations passées  

Le tonnerre gronde sur l’Olympe théâtral

L’édition 2019 du Festival de Liège ouvre grand ses portes sur le monde et creuse dans le passé afin que l’avenir soit florissant. Des artistes de théâtre originaires de Serbie, de Géorgie, du Cameroun, de Belgique, d’Italie ou encore d’Espagne viennent y présenter leurs œuvres et laissent le monde exploser sur scène. Data Tavadze, Fabrice Murgia, Vincent Hennebicq, Emma Dante, Zora Snake, Neville Tranter, Oskaras Koršunovas et bien d’autres artistes viennent agiter les planches !

 

Certains disent que le monde court à sa perte. D’autres encore que les choses sont devenues si affligeantes qu’ils pourraient presque en rire… Que l’on se rallie ou non à ces opinions, une chose est certaine : le monde appartient à la scène. Lorsque l’on feuillette les pages du journal, l’on se heurte à des drames, à des tragédies, à des informations sur d’autres informations. De quelle manière gérer tout cela ? Comment ne pas perdre la tête ? Les artistes invités au Festival de Liège s’emparent de ce flot de catastrophes historiques ou actuelles et le laisse exploser sur la scène. Et cette marée, oui, siffle véritablement à nos oreilles (et ce, trois semaines durant !).
La compagnie espagnole La Tristura s’intéresse aux enlèvements d’enfants dont l’Espagne a été victime de 1939 à 1975. L’artiste italienne Silvia Calderoni aborde quant à elle la question de la fragilité de l’identité. Le Géorgien et metteur en scène de théâtre Data Tavadze nous parle de la Géorgie des années 90 et d’aujourd’hui tandis que le marionnettiste Neville Tranter nous raconte un polar… Enfin, de jeunes talents belges se présentent à nous pendant les jours Factory. Des artistes dans les « starting-blocks », qui n’attendent qu’une chose : casser les certitudes du théâtre. Ici, il est question de cowboys, de stratégies de relations publiques, d’amazones, de prostitution… Ici, l’on fait tourbillonner les pensées. On les prend d’assaut, on les déchiquète, on les propage.

Ici, le théâtre se montre bruyant, concerné et absolument nécessaire !

 

Visuel : Festival de Liège


La sélection Szenik :

  • On est sauvage comme on peut

    On est sauvage comme on peut

    Collectif Greta Koetz (Belgique), les 2, 3 et 21 février 2019, salle B9 / St Luc S’agit-il d’une farce ou d’une tragédie ? Thomas est déprimé. Léa, sa compagne, organise un repas pour le sortir de cet abattement mais ce souper prend une tournure surprenante lorsque Thomas annonce qu’il est à l'article de la mort et demande à ses amis de le dévorer... Oui, les joies et les fardeaux auxquels un hôte doit faire face se retrouvent déjà sur la table au moment de l’apéritif et laissent un arrière-goût bien amer. Une première.  Photo : Dominique Houcmant-Goldo

  • Ghost Road III

    Ghost Road III

    Fabrice Murgia / Cie Artara, Dominique Pauwels (Belgique), les 5 et 6 février 2019, salle B9 / St Luc Avec Ghost Road III, la compagnie Artara nous présente la suite de son travail sur la thématique des villes fantômes. Cette fois, le voyage nous entraîne dans la ville russe d’Oziorsk, un ancien complexe militaro-industriel destiné à la fabrication du plutonium jusqu’à ce que sa centrale nucléaire explose en 1957. Au lieu d’évacuer tous les habitants, le gouvernement tente alors de tenir cette catastrophe secrète jusqu’au début des années 90. David Murgia et Josse De Pauw nous font entendre les témoignages d’enfants qui ont grandi dans la zone et leurs souvenirs nous laissent sans voix. Photo : Festival de Liège

  • Jami distrikt

    Jami distrikt

    Kokan Mladenovic (Serbie), les 9 et 10 février 2019 à 20h15, Manège L’histoire se déroule à Jamena, un village imaginaire à la frontière entre la Serbie, la Croatie et la Bosnie-Herzégovine. Les scientifiques y font une découverte tellement révolutionnaire que celle-ci vient bouleverser l’histoire de l’Homo sapiens. Les théories les plus absurdes se mettent brusquement à circuler et la question de savoir qui est en droit de s’arroger le mérite de la découverte se pose alors. S’ensuit une guerre aux conséquences désastreuses entre les trois pays. Trois comédiennes nous entraînent dans un documentaire fictif, combinant musique, vidéo et théâtre. Le monde est-il devenu fou ? Bonne question ! Envie de découvrir la bande-annonce ? Photo : Dejan Lalic

  • Prometheus / 25 years of independence

    Prometheus / 25 years of independence

    Data Tavadze / Royal District Theatre (Géorgie), les 15 et 16 février 2019 à 20h15, Manège Il y a deux ans de cela, la Géorgie célébrait le 25e anniversaire de son indépendance. Le temps nécessaire, si l'on compte en années humaines, pour que se forme un jeune adulte et qu’il commence à être solidement campé sur ses deux jambes. Le metteur en scène de théâtre Data Tavadze, né en 1989, rassemble des comédiens du même âge sur scène et les laissent parler du chemin menant à l’indépendance et du processus du passage à l'âge adulte de leur pays. Qu’est-ce que cela fait d’apprendre à être libre en même temps que tout un gouvernement et un pays ? Voici la bande-annonce ! Photo : Bobo Mkhitar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook