Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Clameur des arènes

Salia Sanou
Voir les représentations passées  

La lutte entre dans la danse

Le chorégraphe Salia Sanou met en scène la rencontre de deux univers artistiques et retranscrit le combat de l’existence.

Plantons le décor : un sol blanc, une grande muraille formée par des sacs de sable rouge et de superbes corps élancés, sculptés dans l’ébène. Sur scène, trois danseurs burkinabés, cinq lutteurs sénégalais et quatre musiciens-chanteurs camerounais, sénégalais et gabonais nous content leur fascination pour la lutte.

La lutte est plus qu’un sport : c’est un art. Qui plus est, un art ancestral très populaire en Afrique, dans lequel la symbolique dépasse la performance physique. Il ne s’agit pas simplement d’un espace où les corps s’affrontent pour déterminer un vainqueur et un vaincu. La lutte est également celui où, selon Salia Sanou, « chacun se bat avec les autres, pour exister ». Force, poids, grâce et fragilité se mêlent pour retranscrire ce combat de l’existence. Des premiers rituels d’habillement aux affrontements, en passant par les phases d’entraînements et de préparation, les corps haletants s’entrechoquent et s’évitent. Jeux de regards, intimidation et parade : par leurs mouvements, ces corps brillants de sueur dégagent autant de virilité que de sensualité. La lutte entre alors dans la danse. Le cœur de l’arène se transforme et devient un espace presque mystique, où les chorégraphies, groupées ou en solo, se succèdent sur une cadence rythmée.

Une performance brute, qui allie plaisir des yeux et immersion culturelle ! (M.G.)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle


Szenik sur facebook