Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

Chroniques du Kangourou

Marc-Uwe Kling, Werner Schretzmeier
Voir les représentations passées  
Theaterhaus (Stuttgart) | 28/09/2017 - 13/04/2019 | 22 rep.
Voir tout 

« Berci meaucoup »

Marc-Uwe Kling et ses Chroniques du Kangourou avaient conquis la littérature allemande. Aujourd’hui, ils arrivent sur scène, au Theaterhaus de Stuttgart.

 

Il y a quelques temps, j’étais rentrée dans ma famille pour Noël. Après un marathon familial ponctué de « Comment ça va » enrobés de papier cadeau, j’ai rejoint des amis pour une petite bière locale. C’est là que j’ai entendu parler pour la première fois des Chroniques du Kangourou. Je me suis demandé ce que c’était que cette « histoire de mec qui vit avec un kangourou », et puis je me suis dit « Bon ok, les provinciaux ont des goûts spéciaux, chacun son truc, je vais sourire poliment ». Sauf que cela m’est resté. Peu de temps après, je me suis surprise à écouter le livre audio et à pleurer de rire. (Un petit conseil : c’est une histoire à ne pas écouter avant d’aller dormir, ni quand on se fait une inhalation pour soigner un rhume).

Alors de quoi ça parle ? D’un kangourou qui sonne à la porte de l’écrivain (ou plutôt artiste amateur, si on veut être méchant) Marc-Uwe Kling et qui lui demande s’il a des œufs, de la farine, un saladier, une cuisinière. Ce qui va se passer ensuite est un régal, un bonheur linguistique d’une intelligence rare. Amateur de pralines au schnaps, le kangourou navigue sans problème entre les hommes et les animaux. Ce kangourou remet en cause le capitalisme, passe son temps à regarder les policiers dehors sous la pluie, s’indigne des contrôles à l’aéroport, a un peu de mal avec la ponctualité, et rend fou son colocataire en écoutant du Nirvana à fond.

En Allemagne, les Chroniques du kangourou sont dans toutes les bibliothèques. Elles passent à la radio, on les cite régulièrement, on les trouve sur des t-shirts… Maintenant, elles arrivent en pièce de théâtre, écrite par l’auteur lui-même. C’est quoi la suite, M. Kling ? Un opéra peut-être ?

Quant à moi, j’ai compris que je ne dois plus critiquer les goûts des provinciaux, et je vais de ce pas m’acheter un billet pour la pièce.

Avec
Yavuz Köroglu et Roman Roth
Sowie Petya Alabozova, Larissa Ivleva, Katja Schmidt-Oehm et Stephan Moos

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle

KUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_MannheimKUMA_Hiwa_k_Mannheim

Szenik sur facebook