Le 1er web magazine spectacles | Grand Est transfrontalier
Das 1. webmagazin der darstellenden künste | Grenzüberschreitende Großregion

1914-1918 : D’autres regards

Ozma
Voir les représentations passées  
Hall des Chars (Strasbourg) | Le 01/11/2014 à 20h30

L’histoire autrement

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, la formation Ozma, entre jazz et rock, propose une relecture d’images d’archives de la guerre rythmée par des compositions et improvisations, dont ils sont friands.

S’il y a bien un mot qui pourrait résonner avec le projet du groupe Ozma et leur parcours intensif depuis près de 10 ans, ce serait bien celui-ci : contrastes. En effet, à chaque sortie d’album, à chaque nouveau projet inédit, il joue d’antagonismes pour créer un univers particulier. Entre jazz et rock, il rend régulièrement hommage à l’une de ses idoles, Frank Zappa, avec beaucoup de psychédélisme et d’étrangeté, tout en y apportant une touche contemporain faite d’électronique et parfois d’images.Très attachés aux allers-retours entre les disciplines artistiques, les musiciens n’ont cessé d’ouvrir leurs pratiques musicales au monde de l’image. Pour cette nouvelle aventure qui survient après une tournée en Afrique du Sud, ils ont été poussé par la compagnie Tangram et le relais culturel de Wissembourg à travailler sur deux créations en résidence. Le photo-concert 1914-1918 : D’autres regards en est un et vient compléter la longue série d’événements culturels liés au centenaire de la première guerre mondiale. En 12 séquences musicales entre composition et improvisation, entre jazz et nappes étranges, ils accompagnent 12 séries de photographies d’archive. L’idée ? Redonner vie à ces hommes et femmes qui ont participé à l’effort de guerre, se souvenir, proposer ces regards humains à ceux du public, pour comprendre autrement ce moment d’Histoire. (C.B.)

Photo : Philippe Haumesser


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter bimensuelle


Szenik sur facebook