Sylvia

F. Murgia, Cie. Artara, An Pierlé Quartet
Du 25 septembre au 09 novembre 2019 | 19 rep. | Bruxelles | Théâtre National Wallonie-Bruxelles
| 20:00 | Forbach | Le Carreau
Du 13 au 15 mars 2019 | 3 rep. | La Louvière | Central
| 20:00 | Mons | MARS (Théatre le Manège)

Je suis, je suis, je suis

Dans son nouveau spectacle, Fabrice Murgia se consacre à Sylvia Plath, une écrivaine hors du commun. Son roman La Cloche de détresse est ici transposé sur scène en opéra pop et en tournage de film. Ainsi, il nous offre un aperçu de l’univers émotionnel d’une femme que la narration sensible ne put sauver des exigences sociales et personnelles des années 50 et 60.

 

Cette incroyable auteure, à qui l’on doit de nombreux poèmes et autres œuvres telle que La Cloche de détresse, ainsi que plusieurs extraits d’un journal intime marqué par une anxiété et une fragilité certaines, était très exigeante envers elle-même. Elle voulait être une bonne mère et épouse, mais également une excellente écrivaine. Certaines pensées qui la préoccupaient étaient trop sombres pour êtres couchées sur papier. Mais cela ne l’a pas empêchée de continuer à écrire, d’enrichir son œuvre de journaux et de participation à des concours, comme si l’écriture était une urgence, quelque chose d’aussi essentiel que de respirer. En même temps, elle n’avait de cesse de se comparer à d’autres auteurs et de se poser de nouveaux points de comparaison et de nouveaux défis… C’en fût trop pour son jeune esprit, qui ploya alors sous le poids de la pression mise par la société et par elle-même (c’est ainsi qu’elle se donna la mort peu de temps après la publication de son roman La Cloche de détresse). 

Aujourd’hui, Fabrice Murgia veut nous raconter cette plume si personnelle, qui avait soif de succès et de bonheur. Dans un mélange de théâtre, de musique et de film, il nous offre un aperçu de la vie de l’auteure. Il en résulte un opéra pop, où le roman de Plath est transposé en film sur scène, et nous donne ainsi une idée de la narration et de l’univers de la jeune femme. Un univers sensible, fragile comme du verre, où les images rayonnantes scintillaient en couleur, avant que la réalité ne vienne les briser en mille morceaux.

 

Fabrice Murgia, Mise en scène

An Pierlé Quartet, Musique

An Pierlé, Chant et piano

Koen Gisen, Clarinette basse, saxophone, guitare, et percussions

Hendrik Lasure, Synthé et ordinateur

Casper Van de Velde, Batterie

 

Avec Valérie Bauchau, Clara Bonnet, Solène Cizeron, Vanessa Compagnucci, Vinora Epp, Léone François, Magali Pinglaut, Ariane Rousseau, Scarlet Tummers

Photo : Hubert Amiel

Pour en savoir plus
  • Création
  • Rencontre à l’issue de la représentation le 10 octobre à Bruxelles
  • Première française au Carreau à Forbach
  • La représentation à Forbach est dotée de surtitres allemands
  • Plus d'informations sur le site du Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Commentaires (0)
Aucun commentaire pour cet évènement pour le moment. Soyez le premier à poster votre avis.
Tous les commentaires sur ce spectacle
Connectez-vous pour participer aux commentaires

Comédie de Reims - Saison 19 - 20

Comédie de Reims  Saison 19 - 20

musica 2019

musica 2019

CLUB Szenik
szenik vous offre des invitations pour les spectacles suivants
ZELTIVAL / Calypso Rose
Rock Pop Electro | Karlsruhe | 28 juin 2019
ZELTIVAL / Snarky Puppy
Jazz | Karlsruhe | 2 juillet 2019
ZELTIVAL / Anna Calvi
Rock Pop Electro | Karlsruhe | 9 juillet 2019
Di Mauro Swing invite Marcel Loeffler
Jazz | Strasbourg | 10 juillet 2019
DÉCIBULLES
Rock Pop Electro | Neuve-Église | 14 juillet 2019
ZELTIVAL / Nouvelle Vague
Rock Pop Electro | Karlsruhe | 18 juillet 2019
Abonnement Famille à l'OPS
Classique | Strasbourg | 19 décembre 2019
Toutes les invitations

La newsletter bimensuelle

NL Inscription

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer