Informations pratiques

Wolfi Jazz

Du 23 au 29 juin 2014
Fort Kléber / Wolfisheim

La fine fleur du jazz

Wolfi Jazz attire les figures du jazz, de la soul et des musiques du monde à Wolfisheim. Petit loup a déjà grandi, et il a faim !

Quel développement en moins de 3 ans d’existence pour Wolfi Jazz ! Alors qu’il n’a été créé qu’en 2011, le festival s’est imposé d’emblée comme l’un des grands rendez-vous du genre au début de l’été. La 4e édition manifeste clairement sa nouvelle ambition : créer l’émulation autour de la présence d’artistes de renom, parmi lesquels la fine fleur du jazz français. À ce titre, la fidélité que lui signifie un artiste comme Ibrahim Maalouf est révélateur du plaisir qu’ont les artistes à s’y produire. Cela est sans doute lié à l’intimité qui se crée avec le public dans un cadre convivial. Pour cette nouvelle édition, la présence de Pat Metheny, Ben l’Oncle Soul, Ibrahim Maalouf donc ou Sandra Nkake en dit long à la fois sur l’éclectisme et l’enthousiasme d’une manifestation qui tend à rayonner au-delà des frontières de la région. (E.A.)

Photo : Sandra Nkake © Benjamin Colombel

Pour en savoir plus
Le site du festival

Mots clés : Sandra Nkake
La sélection szenik
Pat Metheny Unity Group

23.06, 20:00, Scène de l’Esplanade
L’Américain Pat Metheny est sans doute l’un des guitaristes jazz les plus connus au monde. Aussi à l’aise quand il s’agit d’emprunter les voies singulières du monde que dans un propos plus ouvertement jazz-rock, il a su imposer sa manière si personnelle d’aborder son instrument. Avec son quintette, il aime emprunter des territoires plus groovy pour un jazz qui passe de la contemplation à une forme beaucoup plus déhanchée.

Airelle Besson & Nelson Veras

26.06, 19:00, Scène des Douves
Associer la guitare à la trompette n’est pas chose courante, mais c’est sans compter l’esprit d’aventure de figures comme Airelle Besson, trompettiste et chef d’orchestre qui a joué aux côtés des plus grands (Carla Bley, Charlie Haden, etc.) et du guitariste brésilien Nelson Veras : tous deux explorent les possibilités de dialogue, infinies forcément, entre leurs instruments respectif, avec souplesse et un semblant de décontraction, non sans une pointe d’humour, pour au final atteindre quelque chose qui s’approche d’une forme de pureté.
Airelles Besson sur France Inter

Sandra Nkake

27.06, 22:00, Scène de l’Esplanade
Il a fallu peu de temps pour que le public s’attache à cette figure atypique. Aussi à l’aise dans la soul, la pop et le hip-hop, Sandra Nkake ne cherche pas à réaliser la synthèse des genres, elle évolue simplement en toute liberté au gré des humeurs de l’instant, mais toujours avec brio et invention. Ceux qui l’ont déjà vue sur scène le savent : le groove se vit chez elle avec la force de conviction des plus grandes, Etta James, Aretha Franklin ou Betty Davis.

Lucky Peterson

28.06, 22:30, Scène de l’Esplanade
Ils ne sont plus si nombreux à retourner à la source même du blues. Repéré à l’âge de 5 ans par Willie Dixon lui-même, Lucky Peterson fait partie de ces artistes qui transmettent quelque chose de l’essence même du blues des origines. Ce guitariste, organiste émérite et chanteur explore les standards d’une musique qui l’a nourri toute sa vie ; il le fait dans une version groovy qui ravira les amateurs du genre.
Lucky Peterson en concert au New Morning en janvier 2011

Inscription à la newsletter

Ce mois-ci sur szenik

CLUB Szenik
szenik vous offre des invitations pour les spectacles suivants
Infinita
Théâtre | Karlsruhe | 18 décembre 2016
Robin Hood
Danse | Basel | 26 décembre 2016
Rentrer au volcan
Théâtre | Basel | 6 janvier 2017

Szenik sur facebook