Informations pratiques

1h45

Toutes les dates et lieux de représentation

Tous les spectacles à :
Forbach - Le Carreau
carreau-forbach.com
Renseignements : + 33 (0)3 87 84 64 30
Comment s'y rendre ?

Mulhouse - La Filature
www.lafilature.org
Renseignements : +33 (0) 3 89 36 28 28
Comment s'y rendre ?

Speak low if you speak love

Wim Vandekeybus
| 20:00 | Forbach | Le Carreau
| 20:00 | Mulhouse | La Filature

De douceur et de violence

Des corps qui se heurtent et s’enlacent : avec sa dernière création, qui célèbre les 30 ans de sa compagnie, le chorégraphe flamand apparaît à nouveau en état de grâce.

Elle nous a bouleversé, la danse énergique et désespérée de Wim Vandekeybus. Portée par la nécessité et l’urgence de dire, elle dégageait une vitalité, une force brute, semblait à la fois mal dégrossie et parfaitement maîtrisée.
Lorsqu’en 1987, avec sa compagnie Ultima Vez, le chorégraphe débarque sur scène avec sa première création, What the Body does not remember, il secoue violemment le monde de la danse : on n’avait jamais vu ça. Au fil des années et des créations, il a forcément perdu en fraîcheur, parfois même en pertinence dans le choix des sujets. Reste toujours la beauté de sa danse, à la fois terrienne et aérienne, où le groupe est le plus grand danger mais aussi le dernier espoir (motif certes récurrent dans la danse contemporaine…).
En 2009, Vandekeybus renouvele toute la compagnie : exit les danseurs historiques, bonjour jeunesse. Avec eux, il reprend What the Body does not remember, comme pour boucler une première boucle.
Aujourd’hui, pour célébrer le 30e anniversaire de sa compagnie, il s’inspire d’une phrase de Shakespeare dans Beaucoup de bruit pour rien : Speak low if you speak love (Parle bas si tu parles d’amour). Et tente de saisir l’insaisissable, la douceur et la violence des sentiments, soutenu par la musique jouée en direct par Mauro Pawlowski, le guitariste de dEUS, et la chanteuse sud-africaine Tutu Puoane. On retrouve le Vandekeybus qu’on a toujours aimé, celui qui sait dire la beauté et la violence du monde, à travers des interprètes exceptionnels et généreux, des individualités fortes, qu’il a a toujours su choisir et aimer. C’est beau, et ça fait du bien. (S.D.) 

Photo © Danny Willems

Commentaires (0)
Aucun commentaire pour cet évènement pour le moment. Soyez le premier à poster votre avis.
Tous les commentaires sur ce spectacle
Connectez-vous pour participer aux commentaires

Inscription à la newsletter

Ce mois-ci sur szenik

CLUB Szenik
szenik vous offre des invitations pour les spectacles suivants
Infinita
Théâtre | Karlsruhe | 18 décembre 2016
Robin Hood
Danse | Basel | 26 décembre 2016
Rentrer au volcan
Théâtre | Basel | 6 janvier 2017

Szenik sur facebook